Livre d'or

Laissez ici vos commentaires et impressions sur le film.

Par Elisa, 15/03/2012 - 22:37

Je n'est pas vu se film mais j'en est entendu parler et c'est personne ne sont pas les seuls survivants car j'ai 15 ans et demi et je suis la petite fille d'une rescapée d'Oradour-Sur-Glane, ma grand-mère et c'est deux soeur sont des rescapé, j'espère que je pourrais voir se fameux film :)

Par Marguerite Legoff, 29/02/2012 - 17:22

Je suis allé le voir avec mes enfants (des ados) l'an passé et ce film les a vraiment ému. Il voient la seconde guerre mondiale et ses enjeux d'une autre manière à présent.

Margo de presidentielle 2012

Par mh, 14/10/2011 - 22:05

merci pour ce film
je connais bien Oradour et le centre de la mémoire mais je n'ai pas le plaisir de connaître ni monsieur Hébras ni monsieur Darthout.
Les évènements je les connais bien, j'ai lu, j'ai visité et je me suis documenté mais là on touche du doigt l'humanité de ces messieurs, leur vie presque entière liée à leur plus grand devoir, à la mission qui aura été la leur durant leur passage sur Terre : celui de mémoire.
L'histoire mille fois racontée, pour que le devoir de mémoire engendre le devoir de vigilance.
merci à ces hommes purs

Par Laurence, 06/10/2011 - 03:00

Petite fille, mon père m'avait emmenée "voir" Oradour-sur-Glane et il m'avait raconté ce qui s'y était passé. Nous avons marché lentement dans les pas de Mr Hebras, et je découvrais avec effarement ce que la cruauté humaine pouvait avoir de plus ignominieusement bête. J'en garde un souvenir intense et ému. 25 ans plus tard, mon père n'est plus, mais par devoir de mémoire pour ce village et ses martyres ainsi que pour me souvenir des enseignements et des valeurs de mon père, je suis allée voir "Une vie avec Oradour". Merci au talentueux Patrick Séraudie, merci au courageux Robert Hebras, merci à vous, de nous rappeler ceux que l'on doit pas oublier.

Par cancian, 27/09/2011 - 15:37

la memoire ne s'efface jamais pour tous les crimes que les hommes peuvent commettre et ce documentaire est la preuve du temoignage de ce que peuvent commettre les hommes en cas de guerre !

tout est minutieusement décrit ,les frissons vous gagnent et comme moi , j'ai beaucoup pleuré, croyez que cela aussi est ancré dans ma memoire
en 1945 , je n'etais pas né , mais en 2011 , je me dis que parfois , on pourrait revoir cela ! mais du fond du coeur , plus jamais cela
bravo à tous ces temoignages !

Par 1671137, 27/09/2011 - 02:19

Une vie avec Oradour est un film important pour le devoir de mémoire mais pas que… Les bonnes intentions ne font pas toujours des bons films, là c’est réussi. Et on peut y trouver un intérêt même quand on connaît l’histoire.

Par Oradour est en moi, 23/09/2011 - 00:08

Bonjour,
Nathalie Lacore , famille de Madame Rouffanche.
Née en 1963,je n'ai pas connu la guerre,et pourtant chaque année,le mois de juin nous est angoissant,douloureux.
Ma mère,,n'a jamais revue ses cousin et cousine. un jour elle m'a dit, que l'odeur la plus épouvantable, qu'elle est jamais respire,c'est celle ,aprés le massacre. Je pense qu'elle revie très souvent cette journée .
Petite,chaque années,notre tante, Madame Rouffanche,nous invitait à déjeuner au restaurant,et ensuite nous allions à la ville morte.A 48 ans j'en fais encore des cauchemars très violents et j'en pleure,je vois toujours cette voiture brulé et ces ossements et cette église
je n'ai pas encore vu le film .Bien sur je compte le voir,mais pour ca, il faut me preparer,car Oradour est une douleur qui est en moi depuis mon enfance. Oradour m'a brule moi aussi ,d'une certaine façon,car c'est là ,que j'ai découvert la capacité de cruauté de l'humain.
Voila, je voudrai dire ceci au nom de la famille Thurmaux et Lacore ;Oradour tu es en nous ,nous portons ta douleur ,nous l'emmenerons avec nous, à jamais.

Par Cousin, 17/09/2011 - 03:18

bonjour je n'est que 43 ans mais cela ne m'empêche pas de repensser a ce massacre j' ai visité ORADOUR à lâge de 4 ans et quand j'y suis retourner ily a 15 ans je n'avais rien oublié j'ai même guidées des amis dans le village et cette église ou je ne peut pénétré il y a toujours ce poid qui vous tombe dessus comme une immence souffrance a tout jamais encréé dans ces murs

Par LOUETTE ALAIN, 24/08/2011 - 12:12

Ce Film en 3D de Benjamin Corbeau est sublime & trés émouvant à la fois ! grand respect pour la réalisation , chapeau bas Monsieur !! Coordialement .

Merci de votre participation